«Le Livre blanc des seniors», un cri des plus âgés pour être écoutés

Pendant la crise du coronavirus, beaucoup d’aînés se sont sentis infantilisés. «Assez!» s’insurgent deux octogénaires qui publient une liste de revendications pour que la puissance d’action et de réflexion des retraités soit reconnue.

Le Livre blanc des seniors. Le titre claque, plein de panache, et annonce une publication où frémit l’indignation. C’est que, disent les auteurs, deux octogénaires encore verts, la pandémie de Covid-19 a révélé à quel point les 2 millions de retraités suisses, soit un quart de la population nationale, sont «peu visibles, peu écoutés et souvent infantilisés». «Nous voulons prendre part aux décisions qui nous concernent à travers un conseil consultatif; nous voulons que la mort ne soit plus un tabou, mais qu’on la célèbre au contraire comme on célèbre une naissance; et nous ne voulons plus apparaître comme de vieux croulants encombrants, mais comme des citoyens dynamiques, participant largement – pour plus de 100 milliards de francs par an! – à l’essor économique de ce pays et garants d’une expertise et de services qui profitent au bien-être de tous.»